Carole Laure

Tribune de Genève - octobre 2002